Translate

mardi 29 mai 2012

« Le gouvernement nous enlève toute marge de manœuvre ! »





(Jeanne-Mance Paul, présidente)
C O M M U N I Q U É
Pour diffusion immédiate

Nouvelles compressions de près de 1,9 million $ à la Commission scolaire des Chênes

« Le gouvernement nous enlève toute marge de manœuvre ! »

(Commission scolaire des Chênes, 29 mai 2012) – Des compressions qui avoisinent les 1,9 million de dollars ! Pour la Commission scolaire des Chênes, c’est le pire des scénarios qui résulte du projet de règles budgétaires du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), pour l’année 2012-2013. Notons qu’à l’échelle de la province, la ponction dont écopent les commissions scolaires excède les 150 millions $.
On se souviendra que l’année dernière, « l’effort » demandé à la Commission scolaire des Chênes s’élevait à un peu plus d’un million de dollars.
« Avec ces nouvelles compressions, le gouvernement nous enlève toute marge de manœuvre, ce qui ne pourra avoir d’autres conséquences que d’affecter les services aux élèves, même si Québec continue de prétendre le contraire, » a dénoncé la présidente de la Commission scolaire des Chênes, Mme Jeanne-Mance Paul.
La présidente rappelle également que les compressions comprises dans le plus récent budget Bachand s’ajoutent aux compressions imposées depuis 2010, qui ont comme principal objectif de réduire les dépenses administratives des commissions scolaires, alors qu’à 5 %, les coûts de gestion des commissions scolaires sont déjà les plus bas du secteur public.
Par ailleurs, Mme Paul a déploré la lenteur du gouvernement à transmettre aux commissions scolaires les règles budgétaires 2012-2013, alors que cela devait être fait peu de temps après l’adoption des crédits du MELS. « La Loi sur l’instruction publique nous oblige à faire des consultations sur la base de ces règles budgétaires et le retard du gouvernement a rendu impossible le respect des délais prévus », a souligné Mme Paul.
Concrètement, pour la Commission scolaire des Chênes, les règles budgétaires signifient:

-        Que les compressions liées aux dépenses administratives (en lien avec la loi 100) passent de 107 000 $ à 160 759 $.
-        Qu’un « 2e effort » est exigé, pour 2012-2013. Il s’élève à 1 734 728 $. En additionnant les effets de la Loi 100, la ponction approche les 1,9 million $. Ce montant est établi au prorata des subventions de fonctionnement du Ministère.
-        Que cette mesure doit s’appliquer en préservant les services aux élèves.
-        Que la commission scolaire peut utiliser jusqu’à 22 % de son surplus accumulé au 30 juin 2011, déduction faite de la valeur nette comptable des terrains, soit environ 1 470 190 $.
-        Que le surplus accumulé devra vraisemblablement être mis à contribution pour supporter l’effort demandé. Bien que nécessaire en ce moment, un tel « pelletage par en avant » aura des effets négatifs dans les années futures, au plan budgétaire.

Comme elle l’avait fait l’an dernier, la présidente déplore que dans ses règles budgétaires, le MELS impose des choix de gestion aux commissions scolaires, ce qui va complètement à l’encontre de leur autonomie en tant que gouvernements locaux.

Pis encore, ces règles budgétaires perpétuent le climat d’incertitude dans lequel sont plongés les membres du personnel administratif qui, malgré les efforts supplémentaires qu’on leur impose et des effectifs qui diminuent d’une année à l’autre (départs à la retraite non comblés, abolitions de postes…), continuent de se dévouer corps et âme à la cause de l’éducation publique… et aux services offerts aux élèves !
Source :
Bernard Gauthier
Secrétaire général et directeur adjoint, Service des communications
Commission scolaire des Chênes
819 478-6700, poste 6796

Nicolas Copernic


(en construction)

Noter la ressemblance du jeune duc Guidobaldo da Montefeltro avec le visage de Copernic que l'on retrouve dans certaines peintures de Nicolas Copernic.



 La peinture ci-dessous date de 1495 et celle de Nicolas Copernic ci-dessus daterait de 1580 environ.




François Langlois

lundi 28 mai 2012

(en construction)

Plutôt intriguante cette fresque de Fra Angélico qui date de 1440-41 du Couvent St Marc, à Florence et qui nous montre une peinture murale du Christ dans un style surréaliste hors du commun pour cette époque.






 
Fra Angelico, La Transfiguration (vers 1441)
Du couvent Saint Marc, Florence
 
Cette fresque se trouve dans une cellule monacale. Dans une mandorle baignée d'une lumière vive, le Christ apparaît avec les prophètes Moïse et Élie - dont on ne voit que les têtes _ à ses disciples effrayés. (1000 chefs-d'oeuvre de la peinture, H.F. Ullman)

_________________________________________________________________________________



Georgio de Chirico, Surréalisme, XXe siècle



François Langlois

samedi 19 mai 2012

Variation sur l'enlèvement d'Europe et le taureau à travers les époques et le regard de l'Homme.

(en construction)


Peinture rupestre montrant possiblement un shaman côtoyant un auroch dessiné sur les murs de la grotte de Lascaux, 17 000 avant B.P.

Le site ne compte qu’une seule représentation anthropomorphe (celle de la scène du Puits). Nous pouvons alors observer  un chasseur, renversé par un bison qu’il vient de transpercer de sa sagaie. On distingue également un oiseau perché sur une sorte de poteau, identifié généralement comme un sceptre ou plus généralement un objet sculpté, il est néanmoins difficile de déduire de plus amples informations ou de fixer la signification de cette peinture. La composition représentée dans le Puits associe par ailleurs plusieurs thèmes figuratifs rares, homme-oiseau n’étant que rarement représentés, absents du dispositif pariétal supérieur où le bison est peu représenté. RE: http://grottedelascaux.wordpress.com/tag/figures-humaines/



re: http://www.lascaux.culture.fr/#/fr/02_00.xml

Europe était la fille de Thelephassa et d'Agénor, le roi de Tyr, en Phénicie. Un jour, Zeus la vit cueillir des fleurs près de la mer et tomba immédiatement amoureux d'elle.


Submergé par son amour pour Europe, Zeus se transforma en un magnifique taureau blanc apparaissant des vagues près d'ou était Europe. Le grand taureau approcha doucement du groupe de nymphes au milieu desquelles se trouvait Europe. Les gestes du taureau étaient tellement rassurants qu'Europe osa mettre des fleurs dans les boucles de sa toison. Le taureau l'encouragea même Europe a monter sur son dos.


Europe se tient assise sur le taureau. Redressée, elle se cramponne à la corne de la main gauche et assure son équilibre de la main droite. La jeune fille se présente de trois quart face ; sa tunique coupée à la taille tombe jusqu'aux chevilles. Le visage est calme, encadré d'une longue chevelure.

La tête du taureau est assez inexpressive ; la position du dos est conditionnée par une ruse de l'artiste qui ainsi parvient à inscrire la scène dans un espace réduit. C'est peut-être pour la même raison que la queue apparaît ramenée sur la cuisse droite. Plusieurs autres représentations utilisent le mouvement de la queue pour suggérer la vitesse.




La position de la jeune fille est assez raide ; aucun détail ne vient rappeler qu'il s'agit d'un " enlèvement " (pas de regard effrayé ou tourné vers l'arrière...), mais quelques éléments suggèrent le mouvement et le voyage : la position des pattes du taureau évoque la nage ; l'artiste indique ainsi que le dieu traverse la mer symbolisée par deux dauphins.

Le motif est bien celui d'Europe mais l'ensemble reprend pour une large part l'image de la " déesse au taureau ", sur laquelle se développe le mythe d'Europe.




Dans la mythologie antique :

Europe, princesse phénicienne, fille d'Agénor (roi de Tyr)  est enlevée sur une plage de Sidon ( dans l'actuelle Turquie)  par Zeus, alors métamorphosé en taureau blanc, afin de l'approcher sans pour autant l'apeurer et échapper à la jalousie de son épouse Héra. De leur union naissent Minos, Rhadamanthe et Sarpédon.



Mithra ou Mithras est un dieu indo-iranien, fils d'Anahita, dont le culte connut son apogée à Rome aux IIe et IIIe siècles de notre ère. Mithra et le taureau, fresque du Temple de Mithra, Marino, Italie, IIe siècle avant notre ère.




Tandis que sur la fresque suivante c´est l´Agneau ( Bélier) qui s´annonce.
Zeus et Europe – Palais de la Farnesina à Rome









Europe et le taureau à l'âge médiéval
  


Le Rapt d´Europe, chez le Titien le taureau est suivit du Poisson.



Pasiphaé entre l'effigie de taureau en bois construit par Dédale, 1530_Giulio Romano



Paolo Veronese - The Rape of Europa, 1570



The rape of Europa, Gilles Coignet 1538 - 1599




Jupiter, en taureau, et Europe Gravure de François Chauveau, réalisée au XVIIe siècle


 
Enlèvement d'Europe,  par Rubens (1628)




Rembrandt Harmensz. van Rijn (1606–669)L’Enlèvement d’Europe, 1632



Rembrandt_The Rape of Europe, 1632



Giovani Batista Tiepolo Europe et Taureau_1752 1753



François Boucher : Jupiter : Europe : Taureau : Publius Ovidius Naso (Ovide) : L'enlèvement d'Europe - Boucher - Musée du Louvre



Peintre symboliste de thèmes issus de la mythologie. Précurseur du surréalisme.  
Europe et le taureau (1869), Gustave Moreau



L’artiste Félix Vallotton au XXeme siècle (1908), décide quant à lui de faire un taureau brun où une jeune femme s’accroche.



Valentin Serov,The rape of Europa, 1910


  
Henri Matisse, L'enlèvement d'Europe, 1929



François Langlois
Dernière mise à jour le 13 décembre 2016
(Pasiphaé entre l'effigie de taureau en bois construit par Dédale, 1530_Giulio Romano)










vendredi 18 mai 2012

Démocratie et gouvernance



Le mot démocratie est formé de deux mots grecs : « DEMOS » qui signifie peuple et « KRATOS » qui signifie pouvoir.

_________________________________________________________________________________________________

La gouvernance, pour être légitime, doit réunir cinq qualités :
...
■ répondre à un besoin ressenti par la communauté ;

■ reposer sur des valeurs et des principes communs et reconnus ;

■ être équitable ;

■ être exercée efficacement par des gouvernants responsables et dignes de confiance ;

■ appliquer le principe de la moindre contrainte.



samedi 12 mai 2012

Qu'est-ce qu'on va faire?

«Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus, au-dessus d’eux l’autorité de personne, alors c’est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie.”

Platon
__________________________________________________________________________________

Haaaaaaaaaaaaaa!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!, qu'est-ce qu'on va faire????????????





Attention...la dictature «mur mur». Il faudrait peut-être écouter.

François Langlois

Qui a prononcé ce grand discours digne d'un chef d'état?

« Je demande à être jugé sur deux engagements majeurs, la justice et la jeunesse. Chacun de mes choix, chacune de mes décisions se fondera sur ces seuls critères : est-ce juste et est-ce vraiment pour la jeunesse ? Et quand, au terme de mon... mandat, je regarderai, à mon tour, ce que j’aurai fait pour mon pays, je ne me poserai que ces seules questions : est-ce que j’ai fait progresser la cause de l’égalité, et est-ce que j’ai permis à la nouvelle génération de prendre toute sa place au sein de la République ? »

Qui a prononcé ce grand discours digne d'un chef d'état?

a) Jean Charest
b) Stephen Harper
c) François Hollande

La réponse: c)

Je ne sais pas ce que vous en penser mais tant qu'à moi çà vaut bien le «Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais plutôt ce que vous pouvez faire pour votre pays» de JFK. Et au fameux: I have a dreammmmm... de MLK.

Retenez-la, elle devrait faire des vagues, sinon un tsunami sociétal. L'avenir c'est notre jeunesse. On est bien mieux d'en prendre soin. N'oublier pas que c'est elle qui prendra soin de nous dans pas si longtemps.

Seul bémol au tableau, je ne suis pas capable de trouver une seule foutue photo sur internet montrant Hollande avec un groupe de jeunes. Au delà des mots il faut agir.

J'ai écrit trop vite (tout n'est pas perdu).


mercredi 9 mai 2012

Réponse à «Tes prémisses me font tiquer... Je ne crois pas qu'il y ait eu un début à l'univers.»

En effet, peut-être aurait-il mieux valu écrire quelque chose comme: «Si nous prenons comme prémices que dans les débuts de l’Univers, aux alentours de 100 millions d’années après l’instant «0» suivant la théorie du Big bang, équivalent à 10-43 seconde (la plus petite mesure de temps à laquelle nous puissions avoir accès en mathématique, au-delà de cette limite les lois physiques cessent d'être valides),  il y a eu formation d’une première étoile. Une première étoile qui ne fut certainement pas unique au moment de sa création. Celle-ci produisant à l’intérieur de son cœur en réaction nucléaire sa propre énergie d’où résulta l’émission de lumière pour des millions sinon des milliards d’années à venir.»


 
Ces prémices ne servant qu’à introduire l’objet de mon raisonnement sur la compréhension que j’ai de la lumière et l’interprétation que j’en ai suite aux informations obtenues à la lecture et mes réflexions sur le sujet.

Celle-ci (la lumière) naissant initialement de la matière, elle-même créée à partir de l’énergie initiale dans le cadre de la théorie du Big bang. Même si questionnable, cette théorie demeure jusqu’à ce jour la plus solide dans sa capacité à faire des prédictions qui se sont avérées exactes à l’analyse et à l’expérience. Bien sûr, cette théorie est imparfaite, mais elle n’en demeure pas moins la plus plausible. La fuite des galaxies qui semblent s'éloigner de nous, avec une vitesse d'autant plus grande qu'elles sont plus lointaines, l'abondance des éléments chimiques légers, hydrogène, hélium et deutérium qui composent l’univers et son fond de rayonnement cosmologique confirmé par l’observation et l’analyse expérimentale demeurent les trois preuves fondamentales les plus solides qui viennent étayer la théorie du Bing Bang et qui confirme une histoire à l’univers. En ce sens que s’il y a fuite des galaxies, cela laisse supposer que celles-ci proviennent d’un point initial que l’on a appelé «singularité». Et qui dit histoire, dit évolution dans la matière, dit nécessairement commencement. Qui dit commencement, peut logiquement et naturellement plaider pour une fin.  Maintenant, est-ce un commencement perpétuel laissant présager une fin à l’infini ? Nous tombons dans la métaphysique et ce n’est pas le but recherché dans cette démonstration.



 
C’est cette histoire que j’ai d’ailleurs tenté d’expliquer (d’exprimer) quoique partiellement et en survol à travers certaines phases découlant de cette théorie du Big bang dans un écrit qu’on retrouve à : http://francoislanglois.blogspot.ca/2012/01/lorigine-de-la-vie-et-la-creation-de.html. J’ai tenté d’expliquer (de partager) dans mes mots, suite à mes lectures, la compréhension que j’ai de la création de la matière et de la vie dans le cadre d’un échange avec des confrères du CADI, astronomes amateurs. Pour ce qui est de l’origine ultime de la création de l’Univers, il faut en convenir, personne n’a réussi jusqu’à ce jour à en percer le secret. Et effectivement, l’hypothèse du « multivers» est privilégiée par plusieurs scientistes, ce qui leur permet d’expliquer (d’exprimer) quelques théories qu’ils ne sont pas capables de comprendre autrement à ce jour. Ils font la même erreur que faisaient les philosophes de l’antiquité jusqu’à leurs collègues savants de la Renaissance en élaborant des théories non vérifiées par l’expérience, mais qui les confortaient dans leur ignorance.  Cela quoique discutable peut être stimulant  dans la recherche de la vérité, pourvu que ce ne soit pas préjudiciable à quiconque leur oppose une vision différente de l’Univers (en d'autres mots, qu'ils ne soient pas mis sur le bûcher- re : http://francoislanglois.blogspot.ca/2011/12/la-verite-est-dans-la-connaissance.html ). Il n’en demeure pas moins qu’ils ont peut-être raison, qui sait ? Mais dans les circonstances, cela demeure secondaire étant donné le but recherché dans l’argumentaire exprimé dans le texte en référence ci-haut, prétexte à traduire ma compréhension que j’ai de la lumière. Et d’en susciter le débat.

Là où cela m’interpelle beaucoup c’est lorsque tu exprimes que «Pour le reste, comme je n'ai pas bien compris», laisse sous-entendre que j’ai un peu (beaucoup) de travail de vulgarisation à faire. Car pour tout dire, le but recherché est d’ouvrir les horizons a ceux et celles qui sont prêts et disposés à apprendre (à savoir) où on se situe maintenant dans l’univers en fonction des découvertes et des analyses basées sur les expériences et les théories représentant de manière plausible l’état des connaissances actuelles.
François    

mardi 8 mai 2012

Les photons transportent l'information de la lumière


(en construction)




Si nous prenons comme prémices qu’au début de la création de l’Univers il y a eu la formation d’une première étoile. Celle-ci créa à l’intérieur de son cœur en réaction nucléaire sa propre énergie d’où résulta l’émission de lumière pour des millions sinon des milliards d’années. Elle propagea ses photons qui transportent l’information concernant son aspect physique tel que sa forme (ronde, sphérique), sa grosseur (son diamètre, son périmètre), sa couleur (jaune, orange, rouge, bleue) qui trahit sa température (chaude, froide), sa distance (par trigonométrie, les céphéïdes…),sa composition chimique (par spectrométrie), à travers l’espace interstellaire et intergalactique. La libération des photons lors de la réaction nucléaire se fait en ligne droite et voyage à la vitesse de 299 792 458.7 m/s droit devant eux jusqu’à ce qu’elle subisse la théorie de la relativité générale d’Einstein. Comme leur point d’origine est une sphère, les protons porteurs de l’information stellaire inondent l’espace complet perpendiculairement à chaque point de la surface de la sphère.

Q. Ces photons qui se dirigent vers une 2e étoile voisine seront-ils absorbés par elle? Et la visibilité de cette 2e étoile sera-t-elle possible uniquement par la perception des photons émergeant de cette 2e étoile provenant de son cœur? Quelle information retrouvera-t-on des photons provenant de cette 2e étoile? Si les photons de la 1ière étoile se dirigeaient vers une planète voisine à une distance et de dimension telle que la réflexion des photons sur sa masse fasse que nous puissions la percevoir de la Terre, est-ce à dire que c’est l’excès de chaleur de la 2e étoile qui fasse que les photons de la 1ière étoile soient absorbés par celle-ci? Et que dans le cas d’une planète tellurique ou gazeuse la relative faiblesse de la température de celle-ci fasse en sorte que les photons puissent être réfléchis sur sa surface, nous permettant par le fait même de les percevoir dans le ciel? Si c’est le cas pour les planètes, comment se fait-il que les photons réfléchis sur leur surface perdent l’information initiale relativement à leur étoile d’où ils proviennent particulièrement à ce qui à trait à la spectrométrie? Et comment se fait-il qu’ils ne transportent pas l’information de la composition chimique de l’atmosphère de la planète qu’ils réfléchissent (en supposant qu’il y en a une), contrairement à la situation lors d’un transit où les photons traversant l’atmosphère planétaire, ils seront porteurs de l’information?

Si on suppose qu’il y a éjection de photon à chaque réaction nucléaire et que ceux-ci se propagent en ligne droite, c’est donc dire que la quantité de photons par m2 diminuera d’autant que la surface sphérique autour du point d’origine augmentera en s’éloignant de sa source. Mais il semble bien que peut importe la distance astronomique à laquelle se trouve l’étoile, il y a encore assez de photons porteurs d’information qui nous parviennent en quantité et avec une énergie suffisante.

Je suis dans mon salon en train d’écrire sur la lumière. Il fait nuit. Je suis éclairé par une lampe de chevet qui me permet de voir les objets autour de moi. Lorsque je ferme la lumière, la noirceur envahit la pièce. Et je suis dans la noirceur totale. Je ne distingue plus rien, car la lumière réfléchissante sur les objets physiques qui m’entourent, n’est plus. Pourtant, lorsque je fais à nouveau de l’éclairage, tous les objets sont perceptibles à nouveau. La lumière électrique dans ce cas-ci projette la lumière vers l’avant et éblouit ma table de travail tandis qu’à l’arrière de la lampe de table se dessinent les objets dans la pénombre. Beaucoup de ces objets qui meublent mon quotidien sont placés de telle sorte qu’il est peu probable que les photons réfléchissants sur leur surface puissent logiquement parvenir à ma rétine pour en faire l’impression. Pourtant, chaque objet individuellement est bien dessiné avec clarté et précision.

Q. Comment expliquer que ces mêmes objets peuvent être discernés avec précision en constatant que les photons puissent difficilement rebondir vers la rétine de mon œil? Ainsi, dépendamment de l’angle que j’octroie à l’appareil photo déposé sur le bureau, je perds de vue sa surface recto. Les photons imprégnant son image sur ma rétine, étant déviés de leurs courses.

Ce qui conforterait plutôt que les photons ne se déplacent pas nécessairement perpendiculairement à la surface visée, mais bien dans tous les sens. À moins que ce ne soit plutôt comme une onde. Cela expliquerait pourquoi tous les gens dans la pièce peuvent percevoir l’objet en fonction de la position qu’il occupe dans la pièce.

Les photons qui nous parviennent de la première étoile se déplacent en quantas (paquets) et leur flux est tel que l’impression des photons sur notre rétine est constante.

Q. Lorsqu’il y a occultation d’une étoile par Jupiter à 21h heure à Drummondville au Québec, à quelle heure l’occultation débute-t-elle vraiment? Quelle heure est-il réellement à Drummondville lorsque l’étoile est cachée par Jupiter et le moment où nous ne voyons plus ladite étoile à notre poste d’observation sur Terre?

Si on considère que Jupiter se trouve à 628 000 000 km de la Terre, on calcule que sa lumière prend 35 minutes à nous parvenir. Si les éphémérides ont prévu l’occultation à 21h à Drummondville, on peut donc penser que Jupiter a déjà caché l’étoile à 20 :25. En effet, comme les quantas montrant l’approche de la planète vers l’étoile continuent de nous parvenir durant 35 minutes jusqu’à l’arrêt des photons de l’étoile occultée par la masse de Jupiter, l’image de l’occultation nous apparaît seulement que 35 minutes plus tard, soit 21 :00 lorsque le flux de lumière de l’étoile cesse suite à l’occultation complète de l’étoile par la planète. Si la durée de l’occultation est de 60 minutes, c’est donc dire que l’étoile ressortira de l’ombre de Jupiter à 21 :25. Les photons de l’étoile occultée seront à nouveau libres de circuler jusqu’à nous pour nous parvenir à 22h, heure de Drummondville. C’est donc dire que l’observation de l’occultation d’un satellite de Jupiter a les mêmes caractéristiques, en faisant abstraction dans ces deux cas de la théorie de la relativité générale qui pourrait avoir comme conséquence une déviation de la lumière de l’étoile par la masse planétaire.

Le grossissement des objets célestes est dû aux photons qui passent dans l’oculaire du télescope, celui-ci pouvant augmenter la quantité de photons par son miroir primaire ou améliorer la résolution de l’image en augmentant le grossissement des dits photons par la puissance de grossissement de l’oculaire. Il apparaît donc que pour qu’il y ait grossissement de la visualisation de l’objet il faut une quantité plus grande de photons par mètre carré de surface. À quelle fréquence les vagues successives de photons doivent-elles imprimer notre rétine pour nous permettre de visualiser dans la réalité qui nous entoure? On se rappelle tous les films du début des années 1900 où on voyait Charlie Chaplin évolué à l’écran dans un mouvement saccadé, stéréoscopique. Cela était dû au fait que le nombre d’image à la seconde était inférieur au nombre requis pour obtenir une image animée fluide. Cette séquence d’images étant établie à 24 images par seconde minimum. Ainsi, il est logique de penser qu’une fréquence à tout le moins similaire soit requise en ce qui à trait à la propagation de la lumière, celle-ci étant un minimum en soi.


François Langlois
________________________________________________________________________________________________________________


Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Pouvons-nous faire un rapport avec l’énergie noire et le déplacement des photons? Ceux-ci se déplacent sur une distance de plus de 13 milliard d’al. Où prennent-ils l’énergie pour compléter ce déplacement?

François Langlois

dimanche 6 mai 2012

François Hollande: le programme électoral


 

Réforme fiscale, création de 150.000 emplois d'avenir, réforme du quotient familial ... François Hollande a présenté en fin de matinée son programme présidentiel.

François Hollande a présenté en fin de matinée son programme présidentiel depuis la Maison des Métallos, à Paris. Le candidat socialiste a indiqué que s'il était élu, le quinquennat serait «organisé en deux temps», avec d'abord des réformes structurelles pour redresser les finances, puis ensuite une politique de «redistribution».

Pour redresser les comptes publics, François Hollande compte notamment sur l'annulation de 29 milliards d'euros de niches fiscales: 17,3 milliards sur les entreprises et 11,8 sur les ménages les plus fortunés.

Publié sur le site internet du candidat socialiste, un document de 40 pages liste les «60 priorités pour la France», dont le coût total est estimé par le candidat à 20 milliards d'euros, échelonnés jusque 2017. Voici les principales mesures du projet du candidat socialiste.

Économie et emploi

» Le candidat socialiste base son programme sur des hypothèses de croissance «prudentes et réalistes» de 0,5% en 2012, et de 2 à 2,5% en 2017. Il espère pouvoir réduire le déficit public du pays à 3% du PIB d'ici 2013, et le ramener à l'équilibre en 2017, à la fin de son mandat. La dette, qui devrait approcher les 90% du PIB, pourrait être ramenée à 80,2% en 2017. Le taux de prélèvements obligatoires passera de 45,1% en 2012 à 46,9% en 2017. «La même hausse que celle prévue par le gouvernement», assure Hollande.

» Séparation des banques de dépôt et d'investissement, avec pour objectif la «stabilité» et le «financement de l'économie». «Chaque fois que les particuliers ne peuvent pas emprunter, c'est mauvais pour l'économie», explique François Hollande.

» François Hollande propose l'interdiction des produits financiers toxiques sans lien avec l'économie réelle et demande aux banques françaises de cesser leurs opérations avec les paradis fiscaux.

» Taxe sur les transactions financières: «Pour être efficace», la taxe sur les transactions financières doit être introduite dans «plusieurs pays de l'Europe», a-t-il expliqué lors de la présentation de son programme, à Paris. Mais dans l'immédiat, «il suffira de reprendre l'impôt de bourse qui a été supprimé par l'actuelle majorité», déclare François Hollande.

» Le candidat socialiste propose la création d'une banque publique d'investissement (Caisse dépôts, FSI, Oseo, fonds régionaux). «Cet outil national et régional devra accompagner le développement des entreprises innovantes et stratégiques»,assure-t-il.

» Mise en place d'un «pacte productif» de soutien à l'industrie et à la relocalisation, ainsi qu'aux PME.

Coût: 5 milliards d'euros

» Soutien des entreprises exposées à l'international: «Notre système fiscal sera adapté à la situation des entreprises exposées à la compétitivité et qui produisent en France», explique François Hollande.

» Rééquilibrage de l'impôt sur les sociétés. Les PME verront leur taux d'imposition réduit de 33,3% à 30%, tandis que les grandes sociétés passeront à 35%. Pour financer les petites entreprises, le candidat propose de créer un Livret d'épargne industrie, et de doubler le plafond du Livret développement durable à 12.000 euros.

» Les heures supplémentaires ne seront plus défiscalisées et exonérées de charges, sauf dans les TPE. Les entreprises qui abusent des contrats précaires (CDD, intérim) seront sanctionnées par une augmentation de leurs cotisations chômage.

» Mesures de sécurisation des parcours professionnels et soutien de la formation des chômeurs
Coût: un milliard d'euros

Fiscalité

» Fusion à terme de l'impôt sur le revenu et de la CSG dans le cadre d'un prélèvement simplifié sur le revenu

» Création d'une nouvelle tranche d'impôt de 45% pour les revenus supérieurs à 150.000 euros par part. Les personnes imposables ne pourront pas déduire plus de 10.000 euros de leurs impôts grâce aux niches fiscales.

» Equivalence entre impositition des revenus de capital et revenus de travail. «Il n'est pas normal qu'un salarié soit plus imposé qu'un rentier», assure François Hollande. Les seules concernées seront les hauts revenus, celles qui seront protégees seront les classes moyennnes»

» Le quotient familial ne sera pas supprimé, mais abaissé pour les 5% des ménages les plus aisés. «Il y aura une diminution du plafond: aujourd'hui, c'est 2.300 euros, ce plafond sera ramené à 2.000 euros, c'est-à-dire que les ménages au dessous de 6 Smic n'ont aucun avantage fiscal qui sera remis en cause», a détaillé François Hollande. «En revanche au-dessus de 6, 7, et a fortiori 10 Smic, l'avantage fiscal sera réduit».

» L'impôt sur la fortune sera relevé pour les plus gros patrimoines. Quant à l'abattament sur les successions, il est ramené à 100.000 euros par enfant.

Éducation et jeunesse

» 60.000 postes seront créés en 5 ans pour l'Éducation nationale. «Ces créations se feront dans le cadre de la stabilité des effectifs de la fonction publique», précise François Hollande.
Coût: 500 millions d'euros par an, 2 milliards en 2017

» 150.000 emplois d'avenir pour les jeunes au lieu de 300.000 prévus initialement.

Coût: 2 milliards

» Allocation d'autonomie sous conditions de ressources pour les jeunes étudiants.

» Le candidat socialiste maintient sa mesure-phare, la création de 500.000 contrats de génération, c'est-à-dire «permettre l'embauche en CDI de jeunes, accompagnés par un salarié plus expérimenté qui sera ainsi maintenu dans l'emploi jusqu'à son départ en retraite».

Coût: 2,3 milliards

Sécurité

» Mille postes seront crées chaque année pour la police, la justice et la gendarmerie, donc 5.000 sur le quinquennat, alors que le projet PS prévoyait le recrutement de 10.000 agents.

Coût: 200 millions d'euros

» Création de centres d'éducation fermés, avec pour objectif 80 établissements en 2017 contre 40 aujourd'hui.

Coût: 100 millions d'euros

Logement

» L'État mettra à disposition des collectivités ses terrains gratuitement à condition qu'elles s'engagent à construire d'ici cinq ans des logements sociaux.

Pouvoir d'achat

» Création d'un forfait de base pour la consommation d' eau et d'électricité qui deviendra un forfait social pour les ménages moins aisés (4 millions de Français).

» Sur les économies de chauffage, 600.000 logements seront rénovés pour donner une activité au batiment et diminuer les charges sur les ménages.

» La question des salaires «sera posée dans la conférence sociale que j'ouvrirai au lendemain de notre victoire», a déclaré François Hollande. «Tout sera évoqué, y compris même le mode de calcul du Smic, savoir s'il ne faut pas changer les critères de réévaluation», a-t-il ajouté en réponse à une question sur l'absence de cette mesure dans son programme.

Retraite et santé

» L'âge de départ à la retraite passe à 60 ans pour les personnes ayant côtisé toutes leurs annuités. Pour le reste de la population, François Hollande annonce des négociations pour définir l'âge légal et le montant des pensions.

Coût: un milliard d'euros la première année, 5 milliards fin 2017, financés par le relèvement des cotisations salariales et patronales de 0,1% par an.

» Le candidat souhaite faire baisser le prix des médicaments, encadrer les dépassements d'honoraires, et augmenter la part de la rémunération forfaitaire des médecins généralistes.

Société

» L'allocation de rentrée scolaire sera augmentée de 25% dès la rentrée 2012, soit 375 euros en moyenne contre 300 euros aujourd'hui.

» François Hollande se prononce pour le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels, et l'adoption d'une loi favorisant l'égalité professionnelle homme/femme. Il annonce également une «lutte contre le délit de faciès».

» Le candidat socialiste promet une couverture intégrale du pays en très haut débit d'ici 2022, et le remplacement de la loi Hadopi par une loi «signant l'acte 2 de l'exception culturelle».

Nucléaire

» La centrale de Fessenheim sera fermée, tandis que la construction de l'EPR de Flamanville est maintenue. François Hollande souhaite que la part du nucléaire dans la production d'électricité passe de 75 à 50% d'ici 2025
.
Institutions

» La rémunération du président et de ses ministres sera baissée de 30%.

» Les anciens présidents ne pourront plus siéger au Conseil constitutionnel, et le statut pénal du chef de l'État sera réformé.

» Les élus condamnés pour corruption seront inéligibles pendant dix ans, et une loi sur le non-cumul des mandats sera présentée devant l'Assemblée. Une partie de ces élus seront désignés grâce au suffrage proportionnel.

» Les étrangers non-communautaires auront le droit de voter aux élections locales.

Culture

» La loi Hadopi sera remplacée par une loi «signant l'acte 2 de l'exception culturelle».

» François Hollande a confirmé qu'il reviendrait sur la hausse de la TVA à 7 %, contre 5,5 % auparavant, qui entrera en vigueur le 1er avril dans le domaine du livre et de la culture. «Nous considérons que c'était une mauvaise décision que d'augmenter la TVA sur le livre et les spectacles», a-t-il estimé, sans chiffrer le coût de cette mesure.



Comment François Hollande va financer son projet?
Il entend financer ces mesures, à la fois grâce à des économies et à des prélèvements. Côté entreprises, «une mesure sera supprimée qui conduit l'Etat à soutenir des opérations financières menées par des grandes entreprises sans aucun bénéfice sur l'économie». Gain attendu: 4 milliards d'euros.

La «réforme de la taxe professionnelle qui n'a pas suffisamment porté sur les entreprises productives sera revue avec un gain d'1 milliard». La suppression des exonérations de cotisations sociales sur les heures supplémentaires (sauf pour les petites entreprises) devrait permettre un «gain de plus de 3 milliards».

Le redéploiement des allègements de cotisations sociales financera la mesure des contrats de génération. Gain attendu: 2 milliards. La maîtrise des effectifs de l'Etat doit rapporter 2 milliards. «La hausse des cotisations vieillesse de 0,1 point par an produira à la fin du quinquennat 5 milliards», «sans compter des redéploiements», soit au total 20 milliards d'euros, assure François Hollande.

re: http://www.lefigaro.fr/politique/2012/01/26/01002-20120126ARTFIG00377-hollande-devoile-ses-60-engagements-pour-la-france.php

François Hollande, le nouveau président socialiste



Deborah PASMANTIER
Agence France-Presse
PARIS


Nommer un Premier ministre, former un gouvernement, prendre les premières mesures d'urgence, aller à Berlin pour renégocier le traité européen et foncer aux États-Unis pour les sommets du G8 et de l'Otan: les débuts du président Hollande vont se faire au pas de course.
«Nous sommes prêts, prêts à agir, à décider» et «le changement commencera tout de suite», a prévenu de longue date le socialiste François Hollande élu dimanche nouveau chef de l'État français.
L'agenda est de toute façon serré. À peine investi - peut-être dès le 11 mai selon une source diplomatique et en tout cas avant le 16 - il devra se rendre aux États-Unis pour ses premiers rendez-vous internationaux les 20 et 21 mai.
Le nom de son Premier ministre - et par extension la distribution des portefeuilles -, il assurait avant le scrutin ne pas l'avoir encore décidé.
Tout dépendra «de l'ampleur de la victoire, de son sens, de la nécessité de trouver après une majorité politique», a-t-il expliqué. Ses seuls indices: ce sera quelqu'un qui «connaît bien les députés, le parti mais aussi qui me connaît bien, c'est mieux de s'entendre».
Des déclarations qui semblent exclure la patronne du PS Martine Aubry, avec qui il s'entend notoirement mal, et aller plutôt dans le sens de Jean-Marc Ayrault, chef des députés socialistes et un compagnon de longue date.
François Hollande a prévenu qu'à peine élu, il s'attèlerait à un thème majeur de son programme: la renégociation du pacte budgétaire européen dans lequel il veut introduire plus de croissance.
«Au lendemain du scrutin, si j'en ai reçu mandat, j'adresserai un mémorandum aux chefs d'État sur la renégociation du traité», a-t-il prévu dans l'optique du prochain sommet à Bruxelles les 28 et 29 juin.
Il sait que cela va faire grincer des dents la chancelière allemande Angela Merkel, farouchement hostile à toute renégociation. Et c'est à elle, à Berlin, qu'il va consacrer sa première visite présidentielle à l'étranger, juste après son investiture, pour une «discussion ferme et amicale».
Après quoi il reprendra l'avion, direction Camp David puis Chicago, pour d'autres rendez-vous internationaux délicats: il devra expliquer à ses partenaires du G8 et de l'OTAN sa décision de retirer les troupes combattantes françaises en Afghanistan de manière anticipée, avant fin 2012.
Dans le même temps, en France, le nouveau président a promis d'«agir vite». François Hollande a déjà publié sa feuille de route pour la première année qui comprend des «mesures d'urgence» essentiellement prises par décret d'ici à fin juin et dans la foulée une session extraordinaire du Parlement (du 3 juillet au 2 août) avec une Assemblée nationale renouvelée par les législativs des 10 et 17 juin.
La première décision de François Hollande sera très symbolique: réduire de 30% la rémunération du chef de l'État et des ministres.
Il a aussi prévu de bloquer pour trois mois les prix des carburants, d'augmenter de 25% l'allocation de rentrée scolaire, de revenir partiellement sur la réforme des retraites et de mettre un coup d'arrêt au non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.
Place ensuite aux grandes réformes de structures financières, budgétaires et sociales.
En un mois, François Hollande entend au Parlement: fixer la trajectoire de retour à l'équilibre budgétaire en 2017, lancer une réforme fiscale, assainir les activités bancaires en séparant les activités de crédit de celles qui sont spéculatives.
Il veut aussi lancer les principaux chantiers sociaux du mandat en organisant par exemple une conférence nationale sur la croissance et l'emploi, en commençant à recruter pour l'éducation (où il veut créer 60.000 postes en cinq ans).
«Nous allons agir vite et en cohérence (...) nous allons éviter ce qui s'est passé depuis cinq ans c'est-à-dire la virevolte, l'inconstance», annonçait François Hollande il y a à peine un mois.

jeudi 3 mai 2012

Record historique pour le Cri, adjugé 119,9 millions $



Seules huit oeuvres avaient auparavant dépassé 80 millions de dollars lors d'une vente aux enchères.
Photo: Reuters

Agence France-Presse
New York

Une version du Cri du peintre norvégien Edvard Munch a été adjugée mercredi soir chez Sotheby's à New York 119,92 millions de dollars, devenant l'oeuvre d'art la plus chère jamais vendue aux enchères.

La vente dans la salle comble de Sotheby's n'a duré que 12 minutes, grimpant parfois de plus de 10 millions en une minute. Sept acheteurs se sont âprement disputés cette oeuvre phare, estimée à 80 millions de dollars.

Le pastel réalisé en 1895 et représentant un homme criant, les mains sur les oreilles, sur fond de ciel ensanglanté à Oslo, était la seule des quatre versions du Cri encore détenue par un particulier.

La vente s'est terminée sous des applaudissements nourris, alors que le commissaire priseur, Tobias Meyer, annonçait «un record mondial».
Entre 1893 et 1910, Munch, peintre expressionniste (1863-1944) avait réalisé quatre versions de ce tableau devenu au fil des ans le symbole de l'angoisse universelle.

Celle que la maison Sotheby's mettait aux enchères lors de ses ventes d'art impressionniste et moderne, appartenait depuis 70 ans à la même famille, celle de l'homme d'affaires norvégien Petter Olsen, dont le père Thomas était un voisin, ami puis protecteur de Munch.

Elle avait la particularité d'inclure, inscrit en lettres rouges sur son cadre de bois clair, le poème ayant inspiré cette oeuvre parmi les plus connues au monde.

Les trois autres versions du tableau appartiennent au musée Munch d'Oslo (2) et à la Galerie nationale d'Oslo (1).

Le Cri, avait souligné Sotheby's, est l'une des oeuvres les plus «reconnaissables immédiatement, dans l'histoire de l'art et la culture populaire, peut-être la deuxième après la Joconde».

Le tableau, qui a fait l'objet d'innombrables livres, films et études, et a été décliné au fil des ans sur des tasses, calendriers, tee-shirts et autres objets de la vie quotidienne, est «l'une des rares images qui transcendent l'art et l'histoire pour atteindre la conscience internationale», avait souligné Simon Shaw, responsable du département impressionnisme et art moderne de Sotheby's à New York avant la vente.

Seules huit oeuvres avaient auparavant dépassé 80 millions de dollars lors d'une vente aux enchères.
Le record mondial était jusqu'à présent détenu par un Picasso, Nu au plateau de sculpteur, vendu 106,4 millions de dollars en mai 2010 chez Christie's à New York, suivi par un bronze de Giacometti L'homme qui marche (104,3 millions de dollars chez Sotheby's à Londres en février 2010). La 3e oeuvre à avoir dépassé 100 millions de dollars est un autre Picasso, Garçon à la Pipe (104,1 millions de dollars en mai 2004).











Dans son journal, le 22 janvier 1892, Munch avait ainsi expliqué son inspiration pour Le Cri: «Je me promenais sur un sentier avec deux amis. Le soleil se couchait. Tout à coup, le ciel est devenu rouge sang. Je me suis arrêté, épuisé, me suis appuyé sur une clôture, il y avait du sang et des langues de feu au-dessus du fjord bleu-noir et de la ville. Mes amis ont continué, et je suis resté là, tremblant de peur. J'ai senti un cri infini qui passait à travers l'univers».




«J'ai vécu avec cette oeuvre toute ma vie, et son pouvoir et son énergie n'ont fait qu'augmenter avec le temps», avait déclaré avant la vente Petter Olsen, son propriétaire.

Avec les revenus de la vente, il a prévu de construire un nouveau musée dédié à l'artiste en Norvège.
«Munch, né en décembre 1863, et dont le travail avait été qualifié de «dégénéré» par les nazis qui avaient retiré ses tableaux des musées allemands, est mort le 23 janvier 1944.